Comment les groupes djihadistes en Afrique se financent-ils ?

En dépit de la mobilisation internationale, les groupes djihadistes actifs sur le continent africain, notamment en Afrique de l’Ouest, poursuivent et étendent leurs actions, en recourant à des sources de financement diverses. Cependant, le poids de leurs ressources est difficile à quantifier et à tracer.

Qui sont les jihadistes en Afrique de l’Ouest? (1/2)

Entretien avec l’analyste Mathieu Pellerin sur la guerre contre les jihadistes en Afrique de l’Ouest. Un regard en deux volets sur le phénomène jihadiste et son expansion dans la région. Première partie.

Mathieu Pellerin est analyste Sahel chez International Crisis Group et chercheur associé au centre Afrique subsaharienne de l’Ifri, l’Institut français des relations internationales.

Insurrections djihadistes en Afrique de l’Ouest : idéologie mondiale, contexte local, motivations individuelles

Depuis une quinzaine d’années, de nombreuses régions d’Afrique subsaharienne connaissent un développement des mouvements djihadistes, notamment al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans la région sahélo-saharienne, Boko Haram dans la région du lac Tchad, Al-Shabaab dans la Corne de l’Afrique, Ansar al-Sharia et l’organisation État islamique (EI) dans la région du Maghreb. Ces groupes ont mené de nombreuses attaques à l’origine de dizaines de milliers de victimes et du déplacement de millions de personnes. Entre 2002 et 2017, seize pays africains sont frappés par des attaques djihadistes : prises d’otages, enlèvements de civils, attaques sporadiques de casernements militaires, attentats-suicides dans des églises, des mosquées, des écoles ou des marchés, occupation de territoires, allant parfois jusqu’à vouloir imposer à ces territoires une administration djihadiste. Des milliers de jeunes Africains issus de milieux sociaux et économiques divers sont piégés par les discours djihadistes. Nombre d’entre eux ont rallié les rangs de groupes qui opèrent sur le continent africain, ou l’EI en Syrie et en Irak [Benmelech et Klor, 2016, p. 16]. À l’heure où l’EI perd le contrôle de plusieurs de ses bastions au Moyen-Orient, il ne fait guère de doute que certains djihadistes chercheront refuge en Afrique. Autant d’évolutions qui témoignent que le continent africain est devenu l’un des foyers du djihadisme dans le monde.

Insécurité: chiffres et non-dits

La jeune Sihem, retrouvée morte dans une forêt du Gard en février 2023 © AFP PHOTO / GENDARMERIE DU GARD

Triste coïncidence de l’actualité, au moment où le ministère de l’Intérieur publie le peu reluisant bilan de l’insécurité et de la délinquance de 2022, le meurtre de la jeune Sihem fait la « Une », tragique illustration du bilan de l’(in)action du gouvernement et du législateur.

« Coopération à 360° avec la Libye ». Mais avec quelle Libye ?

La présidente Meloni, en visite officielle à Tripoli, a engagé l’Italie dans une « coopération à 360° avec la Libye ». Mais avec quelle Libye ? Le « Gouvernement d’Unité nationale » libyen, « internationalement reconnu », présidé par Abdul Hamid Dbeibah. Il a été « élu » en 2021 à Genève par un Forum de 73 « représentants libyens » choisis et dirigés par la représentante ONU Stephanie Wiliams, fonctionnaire du Département d’État US.

Ukraine’s Coming Electricity Crisis

How to Protect the Grid from Russian Attacks

After 11 months of war and nearly four months of relentless Russian attacks on Ukraine’s energy sector, the country’s electric grid comes nearer to collapse each day. In addition to its brutal barrages on residential areas, Russia has targeted power plants, substations, and other critical infrastructure that electrifies the country. Ukrainians are now habituated to rolling blackouts, but the electricity supply falls far short of what the country needs, inducing severe economic disruption. Further strikes could cause the total failure of Ukraine’s electric grid, plunging tens of millions of people into darkness.

Turkey’s Turning Point

What Will Erdogan Do to Stay in Power?

In a year that has brought renewed strength and unity to NATO, perhaps no country has proven more confounding to the alliance than Turkey. For other NATO members, Russia’s war in Ukraine has brought new resolve against a common enemy and paved the way for the alliance’s expansion. Yet Turkey, though it is a NATO member, has not only maintained cordial relations with Russia; it has also threatened to block the NATO candidacies of Sweden and Finland.

Hyperborean Wisdom of Nimrod de Rosario and Gnostic Geopolitics

Luis Felipe Moyano (1946-1996), better known as Nimrod de Rosario, was an Argentinian writer who deeply and extensively studied comparative religions, spirituality and mythology throughout history; developing a Gnostic Cosmology known as Hyperborean Wisdom. He is the author of “El Misterio de Belicena Villca”, a mystic- historical novel, and of the two volumes treatise “Fundamentos de la Sabiduría Hiperbórea”, a complex study including many scientific details, dealing often with Physics and time-space correlations.

Russia and multipolarity

Many ascribe the first steps in developing a strategy for multipolarity in international relations to Russia as well. Indeed, this claim has some merit. In Moscow on April 23rd, 1997, Russia and China signed the “Joint Declaration on a Multipolar World and the Establishment of a New International Order”, and on May 15th the declaration was registered in the UN.1 The document asserted that the Russian Federation and People’s Republic of China will strive to promote the development of a multipolar world and new international order. The text also remarked that international relations had undergone profound changes at the end of the 20th century and affirmed a diversity of political, economic, and cultural paths of development for all countries and an increasing role for forces advocating peace and broad international cooperation. Furthermore, the document reads: “A growing number of countries are beginning to recognize the need for mutual respect, equality and mutual advantage – but not for hegemony and power politics – and for dialogue and cooperation – but not for confrontation and conflict. The establishment of a peaceful, stable, just and rational new international political and economic order is becoming a pressing need of the times and an imperative of historical development.”